AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Elena*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Hey mais c'est Harmony M. Bulton !



Age : 26
Messages : 54
Métier : Comportementaliste pour chiens
Phobie : Peur des foules (Ochlophobe)
Pouvoir : Illusionniste & Voit les morts
MessageSujet: Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Elena* Mer 25 Mai - 10:44

    Harmony – « Ca suffit maintenant, calme toi Billy ! »
    Billy-Ray – « Mais Maman… »
    Harmony – « Il n’y a pas de mais… Va jouer dans ta chambre ! »

    Mon dieu, je ne me rappelais pas que mes sœurs eut été un jour était aussi turbulente… Ou alors c’est typique des garçons ? Je ne pense pas, mon frère avait été plutôt calme aussi… Et puis je ne voyais pas en quoi tourner en rond dans toute la pièce était divertissant… Au contraire, il me donnait le tournis plus qu’autre chose. Il me regarda avec des faux yeux larmoyants. Seulement, ça ne marchait pas ça avec moi… Je n’étais pas la bonne personne à intimidée, car personne pouvais m’intimider… Tranquillement installée dans le salon, J’attrapais un livre qui me tomber sous la main. Je le retournais pour lire le titre au moins, histoire que je sache quoi lire… Ancien, mais pas des plus vieux de ma bibliothèque… Le récit de la recherche du Grâal. J’avais assisté de loin à cette quête qui ne mena à rien au final… Je me servit un verre d’eau que je sirotais en regardant d’un œil distrait les pages de mon livre, parfois mon regard dérivé vers l’âtre de la cheminée, j’avais hâte de rentrer dans l’époque fraiche de l’année… Ainsi on pourrait allumer un feu et voir les flammes dansaient dedans…

    Derrière moi, quelqu’un venait d’apparaître. Je ne bougeais pas de mon fauteuil… C’était logique, nous n’étions que trois dans cette maison à pouvoir passer devant Cerbère sans se faire croquer… Enfin, le chien familial n’était pas cerbère mais un rottweiler est une très bonne mesure contre le cambriolage… La personne donc qui venait d’apparaître derrière moi ne pouvait être que mon aimé. Il fit le tour du fauteuil et se retrouva en face de moi. Mon regard charbonneux passa de mon bouquin à mon homme. J’attendais qu’il commence à parler, il semblait un peu sur la défensive.

    Andrea – « Je déteste les premières années. Ils sont plus proches de la mentalité de Billy-Ray, que celle d’un adulte… »
    Harmony – « Certain tiendrait beaucoup plus du primate que de l’être civilisé, c’est partout comme ça et quelque soit le siècle… »
    Andrea – « J’ai pu parler avec le métamorphe de ma classe de première année que je te disais mais il n’a rien voulu entendre. »
    Harmony – « Il est jeune, il ne sait pas encore bien détecter les odeurs de ces plus-ou-moins semblable. »
    Andrea – « Une nouvelle aussi à embarquer, et j’avoue que je ne saurais pas définir ce qu’elle est. Une forte odeur comme les vampires, mais pas vraiment de pourriture… On aurait dit… »
    Harmony – « Du souffre ? »
    Andrea – « Oui, tu sais ce que c’est ? »
    Harmony –« Tu sais, je t’ai déjà mentionné l’existence de Raphaël, Grand Archange, il y a aussi des Démons parmi nous, des êtres que nous reconnaissons à leur odeur de souffre, uniquement carnivore, j’ai eut l’honneur de croisé le Gardien Démon, un être fort respectable. Mais il est clair qu’ils ne sont pas là pour apprendre l’anatomie d’une souris… »
    Bill-Ray – « Wahouuuu les démons ça existe vraiment ! Comme dans les livres ? »

    Je posai mon coude sur l’accoudoir du fauteuil, de là, je me frottai doucement les yeux. Quel pile électrique ce petit… Il n’avait peut être que 4 ans, c’était une flèche avec un mentale de 10 ans. Chose que je mettais sur le compte de sa double identité, Lycanthrope et Métamorphe..

    Harmony – « On t’a jamais dit que c’était interdit d’écouter au porte surtout quand les grands ont des conversations importante ? »
    Billy-Ray – « Si maman. »
    Harmony – « J’espère que cela ne se reproduira plus n’est ce pas ? Qu’est ce que tu voulais ? »
    Billy-Ray – « Je te le promets. Je voulais savoir si on pouvait sortir au parc ? »
    Harmony – « Si tu veux. Tu viens avec nous Chéri ? »
    Andrea – « Je crains de ne pas pouvoir, j’ai trois cent kilo de copie à corriger… Amusez-vous tous les deux ! Et toi fait attention, si Maman me dit que tu as été infernal je vais m’occuper de ton cas tu m’as compris ? »

    Une fois qu’Andrea eut fini sa phrase le petit Billy hocha la tête et fila comme une flèche pour se mettre ses baskets. Je me rapprochai de mon époux. Ce dernier déposa un baiser sur ma joue tout en passant sa main dans mes cheveux lâché et me dit avec un petit sourire

    Andrea – « Telle mère telle fils. »

    Il m’embrassa avec passion, puis je filais moi-même me préparer dans une tenue détendu, pour accompagner mon fils. Ce dernier s’impatienter déjà sur mon lit. Dix minutes plus tard, nous étions partis. Direction le Square à 20 minutes de la villa. Mais inutile de préciser que si Billy-Ray avait été seul il aurait a peine mis 10 minutes…

    Nous restâmes plus d’une heure et demi là-bas, avant que Billy ne se lasse… Je rassemblais les affaires et nous repartons en direction de la maison. Inévitablement comme pour l’allée, au retour nous croisons le chemin d’une boulangerie. Je comptais les secondes avant que mon fils ne me fasse une demande tellement l’odeur était forte. Forte, mais aussi un peu écœurante pour les personnes qui ont le nez tout aussi fin qu’un chien ou qu’un loup… Ca n’avait pas manqué, à peine avait-il sentit l’odeur que déjà il me tirait sur le bras

    Billy-Ray – « S’il te plait maman que j’aime très fort. Vu que j’ai été très très très très très sage, tu peux m’acheter un pain au chocolat s’il te plait ? »
    Harmony – « Dit donc toi, tu sais brosser dans le sens du poil quand tu es intéressé… Allez viens ! »

    Je me dirigeais vers la boulangerie, un pain au chocolat ne lui fera pas de mal et puis déjà qu’à la maison, deux lycanthrope à nourrir c’est l’impression d’avoir deux trous sans fin alors un miniature en plus, je ne vous raconte pas.

    Harmony – « Alors un pain au chocolat et un chausson au pomme s’il vous plait. »

    Je tendis la monnaie à la jeune caissière et mon fils repartie avec le butin entre ses bras à peine dehors il ouvrit le paquet et me tendis mon chausson au pomme, tandis que de l’autre mains il avait déjà croqué dans son pain au chocolat, mais je ne me préoccupais plus de mon fils mais de la personne que je voyais arriver droit vers nous…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Elena*

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Leeds :: -Les Rues--